Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

première réunion ordinaire du Comite de Coordination Inter-Agences (CCIA) sur le RSS-GAVI

Publié le : 21 jan 2019
CCIA

Selon le bilan présenté,on note 22 activités dont les fonds sont décaissés, 09 activités réalisées, 05 activités en cours de réalisation et 08 activités non réalisées

La première réunion ordinaire de l’année 2019 du comité de coordination inter-agences, CCIA s’est tenue le vendredi 18 janvier sous la présidence du Professeur Moustafa MIJIYAWA, ministre de la santé et de la protection sociale, en présence du docteur Pietro Di Mattei, Responsable pays au Secrétariat de Gavi, de toutes les parties prenantes y compris des représentants résidants des agences du système des nations-unies, notamment Madame Fatoumata Binta TIDIANE DIALLO de l’OMS, Dr Isselmou BOUKHARY de l’UNICEF et  Monsieur Saturnin EPIE de l’UNFPA. On notait également la présence des représentants de la société civile, du secteur privé des ministères de l’économie et finances, de la Planification et Enseignement primaire. Cette première réunion de l’année 2019 du CCIA a planché sur entre autres ; le Suivi des recommandations des dernières réunions du CCIA (26 juillet et 26 octobre, Restitution des conclusions de la mission du Secrétariat de Gavi, le bilan de la mise en œuvre des activités de la 2ème subvention de GAVI pour le soutien au Renforcement du Système de Santé du Togo (RSS2) en fin d’exercice 2018, la présentation des résultats du PEV de routine 2018 et les divers.

ccia


Selon le bilan présenté par M. ZIGAN Mawunyo, responsable de la cellule de coordination des interventions du renforcement du système de santé (GAVI), en termes de bilan physique en fin décembre 2018, on note 22 activités dont les fonds sont décaissés, 09 activités réalisées, 05 activités en cours de réalisation et 08 activités non réalisées. Soit  un Taux de réalisation physique (TRP) après moins de 2 mois de mise en œuvre : 52,27%. Ce taux est obtenu sur la base des activités entre autres ; la formation de 115 acteurs (60 ECD et ECR et 55 acteurs du niveau central) sur l’utilisation des outils de suivi de la mise en œuvre du PNDS ; l’organisation de l'évaluation conjointe 2018 ; l’atelier de définition de l'ancrage institutionnel d'une Unité de Gestion des Programmes (UGP) au sein du MSPS; l’atelier d'élaboration du plan de travail 2019 de la subvention RSS2 ; l’appui à des missions d’audit, de contrôle de gestion et de suivi de l’exécution du budget dans les régions et hôpitaux ; le payement de 17 mois de salaires (5 mois d’arriérés en 2017 et 12 mois en 2018) à 35 personnels de santé (6 sages-femmes, 8 accoucheuses et 21 infirmiers d'Etat) recrutés sur la subvention RSS en appui aux USP ; le renforcement de capacités de 25 gestionnaires des RHS du niveau central, régional et district ; la mission de suivi des 35 personnels de santé recrutés sur la subvention RSS en appui aux USP (6 sages-femmes, 8 accoucheuses et 21 infirmiers d'Etat) ; et l’acquisition de matériels informatiques et bureautiques sur les fonds RSS2. En termes financier e taux de réalisation (TRF) après moins de 2 mois de mise en œuvre est de 59,6%.


Le rapport entre le Taux de Réalisation Physique (TRP) et le Taux de Réalisation Financière (TRF)/Coefficient d’efficience) est égal à 0,88. En tenant compte du retard dans le démarrage des activités, on peut conclure que la mise en œuvre du PTA 2018 est efficiente.

ccia


Sur le volet des difficultés, il est à noter le retard dans le démarrage de la mise en œuvre des activités dû aux conditions suspensives (levée provisoire des conditions suspensives intervenue le 19 juillet 2018) ; début effectif des activités (PTA du 4ème trimestre 2018) en novembre 2018, un circuit de décaissement des fonds long impliquant plusieurs acteurs et l’intervention de l’ensemble de ces acteurs ci-dessus indiqués dans la gestion pose très souvent, la question de quelle procédure à utiliser. 
Une autre présentation, faite par Dr BOKO Kodjo a été axée sur les résultats du PEV de routine 2018. En termes d’activités réalisée, il est à noter entre autres :
l’approche Atteindre Chaque District/ Atteindre Chaque enfant (ACD/ACE) dans les districts, l’approvisionnement des régions en vaccins, la campagne de vaccination RR couplée à VitA et Abz, les journées de Santé de l’Enfant (JSE), l’introduction du VPI, l’élaboration du nouveau plan intégré de communication (PIC), l’approche analyse de l’équité (formation, élaboration des plans opérationnels équité) dans les districts Golfe, Ogou, D2, Binah, Haho, Tchaoudjo et Tône, l’appui à la mise en œuvre des plans d’action de l’équité dans les districts Golfe et Ogou, l’optimisation de l’utilisation du DHIS2 pour renforcer l’analyse et la qualité des données du PEV avec intégration des outils WHO data quality  et Routine Immunization App au DHIS2 et le renforcement des capacités des Equipes Cadres de Régions et Equipes Cadres de Districts, le renforcement des capacités des ECR/ECD sur les stratégies de vaccination dans la 2ème année de vie (2YL) en prélude à l’introduction du RR2, la réception et installation dans les districts des équipements pour renforcer les capacités de stockage de vaccins (113 réfrigérateurs solaires, 76 réfrigérateurs électriques, 713 friedge tag, 76 stabilisateurs). 

ccia


Les résultats de la couverture vaccinale donne pour la plupart des vaccins une couverture supérieure ou égale 80% sauf le VPO3, VAT2 et VPI.
Toutefois, il faut noter des points forts et des points à améliorer. Pour ce qui est des points forts, on note entre autres : le renforcement du spectre de protection des enfants par l’introduction des nouveaux vaccins (RR en février, VPI en octobre, RR2 en cours de préparation), le renforcement des capacités de stockage des vaccins au niveau opérationnel, le faible taux d’abandon vaccinal, l’apport appréciable des JSE dans la couverture vaccinale, l’analyse de l’équité réussie dans les 7 districts identifiés, la mise en œuvre des plans opérationnels d’équité dans les districts Golfe et Ogou 
Et les Couvertures Vaccinales des enfants 0-11 mois sont supérieures à 80% pour les vaccins en dehors du VPO.

Pour les points à améliorer, il faut rattraper la baisse des CV en 2018 par rapport à 2017, l’insuffisance des stratégies avancées (20% en moyenne des enfants vaccinés), la rupture de stock des vaccins (BCG et VPO), la qualité des données (taux d’abandon négatif) et relever les districts à faible performance (CV < 80%) : 8 districts pour le DTC-HepB-Hib3 et 13 districts pour le RR1.
Il est à noter que d’autres présentations ont été faites et ont meublé les débats pour de meilleures contributions à l’atteinte des objectifs visés par les subventions de GAVI. 
L’un des temps forts de cette réunion a été la présentation du prix du meilleur pays en termes de stratégies pour une meilleure couverture vaccinale au ministre de la santé et de la protection sociale, par Monsieur DATAGNI Nadzombé, président du Conseil d’Administration de la plateforme des OCS pour la vaccination et l’immunisation au Togo. Prix qu’elle a reçu au cours d’une rencontre d’échange d’expériences entre les Organisations de la Société Civile pour la vaccination en fin janvier 2019. 

Service de Communication du MSPS

Top