Aller au contenu principal

Évaluation externe du règlement sanitaire international,

Publié le : 18 avr 2018
EVALUTION EXT_RSI_2005

 RSI 2005 au Togo

  Le Togo a entamé ce lundi 16 avril 2018, l’évaluation externe du Règlement Sanitaire International. Une activité menée en collaboration et avec   l’appui technique et financier de l’OMS. Une cérémonie de lancement des travaux s’est déroulée ce jour à Lomé, présidée par le ministre de la santé et de la protection sociale, le professeur Moustafa MIJIYAWA.
 
  Le monde, depuis la nuit des temps, est sujette aux épidémies voire pandémies telles que les grippes, le cholera, la méningite, la fièvre de Lassa, la maladie à virus Ebola en Afrique de l’ouest. Chaque année, l’OMS notifie des centaines d’évènements à travers le monde. Ces évènements, sous l’influence des facteurs favorisants se propagent à une vitesse incontrôlée à travers le monde et causent des conséquences socio économiques très graves dans la société.
 
  La sous-région ouest africaine en a payé les frais avec la propagation internationale des épidémies de la maladie à virus d’Ebola (MVE) et de la fièvre virale de Lassa. Les conséquences socio économiques enregistrées sont incalculables. Cette situation est imputable à l’insuffisance dans la préparation de nos pays à prévenir les évènements, à les détecter et à répondre avec des mesures de santé publique adéquates tout en évitant de créer des entraves inutiles aux trafics et aux commerces internationaux. L’expérience vécue nous a révélé d’énormes faiblesses dans la mise en place des capacités requises du RSI.
 
  « Le Règlement sanitaire international (2005),  un instrument juridique est adopté par l’ensemble des Etats-Parties membres de l’OMS dont notre pays le Togo au cours de  sa session annuelle en 2007. Ce Règlement, a tout prévu pour aider nos Etats à prévenir tous les risques ainsi que leurs modes de transmission ou contamination ; à détecter précocement les épidémies, à riposter de manière adéquate tout évitant d’entraver le trafique et commerces internationaux et à se protéger de la propagation de toutes les urgences de santé publique de portée internationale. Le RSI-2005, de part sa portée couvre tous les risques (biologique, chimique, radionucléaire) et leurs modes de transmission ou contamination ». A indiqué le Docteur Lucile IMBOUA, Représentante de l’OMS au Togo.
 
  Depuis l’entrée en vigueur du RSI-2005 en mai 2007, le Togo s’est engagé dans le processus de mise en place des capacités minimales requises. Ainsi,  une  évaluation assortie d’un plan de mise en place des capacités minimales a été organisée  en 2011 ;
le point Focal National RSI et les représentants des ministères impliqués dans la mise en œuvre du RSI ont été nommés. Ce point focal et les représentants élaborent le rapport annuel de mise en œuvre du RSI et travaille en étroite collaboration avec le secrétariat du RSI à l’OMS ; les services impliqués  dans la détection des évènements transmissibles à l’intérieur du pays qu’au niveau aux points d’entrées désignés (Aéroport et Port à Lomé) ont été renforcés ; les capacités des acteurs d’interventions rapides  ont été renforcées ; le comité de suivi et d’évaluation externe conjointe du RSI a été mise en place. Ce comité a travaillé avec l’appui de l’OMS pour l’organisation de la revue Interne du RSI dont le rapport est soumis à votre appréciation. Ces activités  d’amélioration ont été rendues possibles grâce aux efforts du Gouvernement et de ses partenaires techniques et financiers sous le leadership de l’OMS.
 
  « C’est l’occasion pour moi d’adresser les remerciements du Gouvernement et de mon département  à tous les partenaires techniques et financiers du système Onusien, des partenaires bilatéraux et multilatéraux qui s’investissent sans cesse pour appuyer notre pays dans la mise en place des capacités du RSI. Malgré les efforts faits par mon  pays, le Togo avec l’appui de ses partenaires pour prévenir, détecter et répondre aux événements de santé  depuis quelques années, nous notons encore des faiblesses dans notre système et la nécessité  d’implication d'autres secteurs dans un concept d’un monde, une seule Santé pour la détection, la gestion et le contrôle  des urgences sanitaires.  Il est donc impérieux d'évaluer de façon conjointe les capacités nationales du RSI. Cette évaluation permettra aux  acteurs impliqués de mieux comprendre les capacités  minimales du RSI et et d’identifier les forces, les faiblesses, les défis de nos réalisations actuelles  et les opportunités pour améliorer les capacités du RSI au Togo ». A déclaré le ministre de la santé et de la protection sociale, le professeur Moustafa MIJIYAWA, à l’ouverture des travaux.
 
  Les résultats cette évaluation devront aboutir à l’élaboration d’un plan national d’actions  pour la sécurité sanitaire. Ce Plan servira de document de plaidoyer pour la mobilisation des ressources nécessaires pour la mise œuvre du RSI-2005 au Togo.
Pour rappel, en réponse au développement exponentiel des voyages, du commerce international et de l'émergence de maladies et d'autres risques pour la santé, 194 pays à travers le monde ont convenu de mettre en œuvre le Règlement sanitaire international (2005). Cet instrument contraignant de droit international est entré en vigueur le 15 juin 2007.
L’objet et la portée du RSI (2005) consistent à «prévenir la propagation internationale des maladies, à s’en protéger, à la maîtriser et à y réagir par une action de santé publique proportionnée et limitée aux risques qu’elle présente pour la santé publique, en évitant de créer des entraves inutiles au trafic et au commerce internationaux».
 
 
Service de Communication du MSPS
Top