Aller au contenu principal

les religieux s’invitent dans la promotion de la sante de la reproduction.

Publié le : 11 oct 2016
religion_sante_1_16

 Une association des confessions religieuses pour la santé et le développement a vu le jour.

 
  Dans le souci d’améliorer l’offre des services de planification familiale et les indicateurs sanitaires y afférant, le Togo s’est activement engagé dans le processus de repositionnement de la planification familiale. Ainsi, le pays a participé à un haut niveau à la conférence sur «Population, planification familiale et développement : l’urgence d’agir» tenue du 8 au 10 février 2011 à Ouagadougou. A la suite de cette conférence, le Togo a développé, à travers un processus participatif et inclusif, un plan d’action pour le repositionnement de la planification familiale qui a donné une large plage à l’implication des leaders religieux dans la promotion de la PF.

  C’est dans ce contexte que le Ministère de la Santé avec l’appui des partenaires a élaboré des outils de plaidoyer (modèle RAPID SR, outils des leaders religieux Musulmans, Protestants et catholiques). Depuis 2011, environs 600 responsables (politiques, administratives et religieux) de certaines localités (Lomé, Blitta, Haho, Kloto, Ogou, Anié, Tchamba, Assoli, Kozah, Tone, Cinkassé) ont été initié à ces documents de plaidoyer pour faire la promotion de  l’espacement des naissances. Ces responsables contribueront ainsi à l’amélioration de l’environnement socio culturel de la Planification Familiale dans leur localité respective à travers les séances de sensibilisation. Par ailleurs, un atelier de rédaction des statuts et règlement intérieur de l’alliance des leaders religieux (Musulmans, Protestants et catholiques) du Togo a été organisé en décembre 2015.  C’est dans ce cadre que s’est  tenue une assemblée générale pour valider ces statuts et règlement intérieur et mettre en place l’association des confessions religieuses pour la santé et le développement au Togo dont l’objectif est d’amener les organisations des leaders religieux (Catholiques, Protestants et Musulmans) à mettre en place une alliance pour la promotion de la santé et le développement par le plaidoyer en faveur de la Planification Familiale au Togo.

  A la suite de cette assemblée tenue les 28 et 28 septembre 2016, un bureau national de neuf (09)a été élu et dirigée par le professeur BOUKARI.

 
« Aujourd’hui, nous sommes heureux de l’installation de l’Alliance des Religieux pour la Santé et le Développement car cette initiative nous permettra d’avoir un seul interlocuteur du côté des religions.

  Cher leaders, s’il est vrai que vous avez toujours été à nos côté pour la promotion de la santé, nous pensons qu’en se constituant en alliance, vous aurez une autorité plus responsable et plus stable pour un appui constant à notre département. Votre accompagnement nous est très utile pour nous aider à mobiliser vos fidèles qui évidemment écoutent bien leurs leaders religieux. Aujourd’hui, avec votre affirmation, vous êtes en droit d’assurer la promotion de la santé de vos fidèles et de la population en général et de bien concilier la religion et la santé moderne.

  Ceci raffermira notre partenariat pour un accroissement de la demande des services de santé par la communauté en général et de vos fidèles en particulier. Le problème de santé n’étant pas le seul problème du département de la santé, votre contribution permettra un changement de mentalité, une motivation à la consultation et une assurance à retrouver la vie auprès de nos services ». A déclaré le docteur TCHAMDJA Potougnima, conseiller technique, représentant son ministre de tutelle, à l’installation officielle dudit bureau.

  Il faut noter qu’au Togo, le niveau des indicateurs de santé de la reproduction est assez préoccupant Togo tel que l’ont révélé les données issues de l’enquête MICS4 2010 à savoir: Mortalité maternelle: 401 pour 100.000 naissantes vivantes; Mortalité néonatale: 27 pour mille naissantes vivantes; Mortalité infantile: 89 pour mille naissantes vivantes; Prévalence de la contraception moderne: 17%; Indice Synthétique de Fécondité: 4,8 enfants par femme; Besoins non satisfaits en PF: 34%.
                                                                                                               Service de communication du MSPS
Top