Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

le ministère de la santé et de l’hygiène publique tient sa réunion-bilan de suivi des performances 2018 et du premier semestre 2019

Publié le : 31 oct 2019
reunion

Evaluer les performances réalisées et identifier les goulots d’étranglement afin d’évoluer plus aisément vers la couverture sanitaire universelle.

La mise en œuvre du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2017-2022 exige la conduite de revues nationales annuelles des performances pour le suivi des progrès conformément au plan de suivi et évaluation du PNDS.  C’est dans ce cadre que le ministère de la santé et de l’hygiène publique tient sa revue pour évaluer les performances réalisées et identifier les goulots d’étranglement afin d’évoluer plus aisément vers la couverture sanitaire universelle. La réunion est présidée par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, le professeur Moustafa MIJIYAWA, en présence de la représente résidente de l’OMS au Togo.

 

Depuis 2014, les revues annuelles conjointes au niveau national dans la mise en œuvre des plans nationaux de développement sanitaires ne sont plus réalisées. Dans ces conditions, depuis le début de mise en œuvre du PNDS en cours, il est difficile d’identifier les acquis qu’il convient de consolider et les pistes d’amélioration. Il est donc impératif de redynamiser le suivi des progrès du PNDS. La revue nationale est prévue pour être réalisée avant le mois de juin de chaque année et s’adressant à l’année précédente. 
L’organisation conjointe de cette réunion à titre de revue des activités du secteur de la santé offre l’opportunité à l’Etat et à ses partenaires d’apprécier ensemble les performances du secteur en matière de réalisations clés et de définir les actions prioritaires pour mieux orienter les interventions sur le terrain. Cette revue va faire le point sur la mise en œuvre des engagements en lien avec la Déclaration d’Alma-Ata.


Il est à noter que l’année 2018 a été également marquée par le quarantième anniversaire de la Déclaration d’Alma-Ata. Des activités ont été organisées tout au long de l’année, dont le point culminant a été la Conférence mondiale sur les soins de santé primaires. À l’occasion, cette conférence mondiale sur les soins de santé primaires, tous les États membres de l’Organisation mondiale de la Santé ont réaffirmé le droit fondamental de chaque être humain de jouir du niveau de santé le plus élevé que l’on peut atteindre et se sont engagés à renforcer les services de soins de santé primaires. La Déclaration d’Astana, adoptée à l’unanimité lors de cette conférence prend des engagements dans quatre (04) domaines clés, notamment ; faire des choix politiques courageux pour la santé dans tous les secteurs, l’autonomisation et la participation communautaire, l’implication des secteurs non sanitaires pour améliore la santé, et l’intégration des disciplines et des services de santé dans le système des soins de santé primaires et de santé publique. Elle promeut les soins de santé primaire comme la pierre angulaire d’un système de santé durable en vue de la réalisation de la couverture sanitaire universelle et des objectifs de développement durable liés à la santé.
 

reunion

La Déclaration d’Astana décrit le désir de faire face de manière efficace aux difficultés actuelles et futures dans le domaine de la santé, en mobilisant l’ensemble des parties prenantes, notamment les professionnels de la santé, les établissements universitaires, les patients, la société civile, les partenaires locaux et internationaux, les organismes et fonds, le secteur privé, les organisations religieuses et autres, autour de politiques, de stratégies et de plans nationaux, dans tous les secteurs, avec pour objectif de prendre des mesures communes pour mettre en place des soins de santé primaires plus solides et durables en vue de parvenir à la couverture sanitaire universelle.

 

Conformément à l’appel lancé par la Déclaration d’Astana aux parties prenantes afin qu’elles alignent leurs travaux avec les politiques, les stratégies et les plans nationaux et qu’elles agissent conjointement pour renforcer et pérenniser les soins de santé primaires dans le but d’atteindre la couverture sanitaire universelle, les soins de santé primaires ont été inscrits parmi les accélérateurs dans l’atteinte des résultats escomptés.

 

La réunion bilan de suivi des performances 2018 et premier semestre 2019 du ministère et la réflexion pour accélérer/renforcer la mise en œuvre des soins de santé primaires sera réalisée sous le leadership du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes du secteur de la santé : le Gouvernement, les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), le secteur privé, la société civile et les bénéficiaires. Elle permet de faire le bilan de la mise en œuvre des activités, gestion sous-revue 2018 et celle du premier semestre 2019. L’objectif général est de faire le point sur les progrès vers la réalisation des objectifs définis dans le PNDS 2017-2022 en vue de définir les priorités pour amélioration des performances et d’orienter les acteurs sur les récentes déclarations et résolutions pour les soins de santé primaires et la couverture sanitaire universelle. Il s’agit plus spécifiquement d’apprécier les résultats sanitaires de l’année 2018 et ceux du premier semestre 2019 à travers les indicateurs traceurs de progrès ; d’identifier les forces et les faiblesses du système de santé et les problèmes prioritaires du secteur ; d’approfondir les réflexions sur la résolution des problèmes pertinents actuels du système de santé, de proposer des solutions pour lever les principaux goulots d’étranglement identifiés et de formuler des recommandations à intégrer pour améliorer la mise en œuvre du PNDS 2017-2022 pour l’année 2020, en sachant que le PNDS, entendez Plan National de Développement Sanitaire n’est qu’un affluent du PND. D’où le grand thème au cœur de cette revue : Progrès dans la mise en œuvre du PNDS : Contribution à l’axe 3 du PND. Le Togo a validé vingt (20) indicateurs traceurs sur les trente-quatre (34) identifiés.
 

Service de communication du MSHP

Top