Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

Lutte contre la COVID-19 et continuité des services de santé

Publié le : 26 juin 2020
covID_19

Nécessité d’assurer la continuité des services pour éviter la détérioration du système de santé au Togo 

La réflexion a fait l’objet de partage ce mardi 23 juin 2020 au cours d’une conférence de presse animée par le ministre de la santé et de l’hygène publique, Pr Moustafa MIJIYAWA en présence des partenaires traditionnels du département de la santé. Il s'agit notamment du Dr Fatoumata Binta Diallo, représentante résidente de l’OMS au Togo et DR Aissata Ba Sidibé, représentante résidente de l’UNICEF au Togo. Après une analyse de la situation sanitaire au Togo, le ministère de la santé et de l’hygiène publique décide de relancer les activités de masse dans le respect des mesures barrières édictées par le gouvernement.

 

Selon le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Pr Moustafa MIJIYAWA, l’apparition de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) en décembre 2019 en Chine et sa déclaration comme une pandémie le 10 mars 2020 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a contraint le Togo, à l’instar de tous les pays du monde entier, à ralentir de façon drastique les activités socio-économiques afin de contenir le risque de propagation du virus dans la population. 
« Cette situation a impacté négativement les activités de santé publique avec pour conséquences, entre autres, la baisse de la fréquentation des structures de santé, la baisse des couvertures vaccinales et la suspension des interventions sanitaires de masse ». A-t-il déclaré au cours de la conférence de presse.
Le gouvernement togolais, sur la base de l’évolution de la pandémie et des rapports du Conseil scientifique confirmant la stabilisation de l’épidémie dans notre pays, a décidé l’allègement des mesures de restriction des mouvements de la population à compter du mardi 09 juin 2020 pour permettre la reprise progressive des activités dans tous les secteurs dans le respect strict des mesures barrières.
Ainsi, pour poursuivre sa mission de préservation de la santé publique, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP), en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, relance les interventions sanitaires de masse dès le mois de juillet 2020. Cinq (05) campagnes de masse sont en préparation. Il s’agit de :
i.    La campagne de riposte de vaccination des enfants de 0 à 5 ans contre la poliomyélite dans les régions Maritime et Lomé Commune
ii.    La campagne de riposte de vaccination contre la fièvre jaune chez les personnes âgées de 09 mois et plus à Galangashi dans le district sanitaire de l’Oti  
iii.    Les cycles de chimio-prévention du paludisme saisonnier à la Sulfadoxine Pyrimétamine dans les régions Savanes, Kara et Centrale. 
iv.    La campagne nationale de distribution gratuite de moustiquaires à imprégnation durable (MID) à la population.
v.    La campagne de traitement de masse (TDM) à l’Albendazole, le Praziquantel  et l’Ivermectine contre trois (03) maladies tropicales négligées que sont respectivement les géo-helminthiases, les schistosomiases et l’onchocercose. 
vi.    Cette campagne de TDM sera couplée avec la supplémentation en Vitamine A et le déparasitage à l’Albendazole au profit des enfants de 06 à 59 mois.
Ces activités sanitaires de masse se dérouleront comme à l’accoutumée avec des Agents de Santé Communautaire (ASC) des localités concernées pour chaque intervention. Des précisions seront données sur chaque intervention le moment venu pour arrimer les différentes activités aux mesures barrières en vigueur dans le pays.
 

covid-19

Les partenaires présents à cette rencontre ont salué cette initiative qui est un cas d’école en Afrique et promettent leur appui à la continuité des services pour éviter que d’autres maladies ne fassent de victimes pendant que l’on se concentre sur la COVID-19 seule. Ils ont exhorté le gouvernement à continuer à documenter ces différentes initiatives pour servir d’exemples à d’autres pays dans le cadre de la coopération sanitaires et du partage des bonnes pratiques en matière de santé.

Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique dit compter sur la compréhension et l’adhésion de toute la population pour l’atteinte des objectifs visés par lesdites campagnes de masse.

La conférence de presse s’est d’ailleurs déroulée dans le respect strict des mesures barrières entre autres, port obligatoire de masque, distanciation sociale, etc.

 

Service de communication du MSHP

 

Pour rappel :

1-      La campagne de riposte de vaccination des enfants de 0 à 5 ans contre la poliomyélite dans les régions Maritime et Lomé Commune

Cinq (05) cas de paralysie flasque aigue (PFA) ont été confirmés en 2020 dans la région Lomé Commune et deux (02) cas dans la région Maritime. C’est la raison pour laquelle le MSHP organise une campagne de riposte vaccinale contre la poliomyélite dans ces deux (02) régions en synchronisation avec les pays voisins. Cette campagne aura lieu en juillet 2020 en deux (02) tours et concernera les enfants de 0 à 5 ans.

2-    La campagne de riposte de vaccination contre la fièvre jaune chez les personnes âgées de 09 mois et plus à Galangashi dans le district sanitaire de l’Oti 

En mai 2020, un cas de fièvre jaune dans Galangachi dans le district sanitaire d’Oti. A cet effet, le MSHP organise une campagne de riposte vaccinale localisée dans l’aire sanitaire de Galangashi en juillet 2020 et ciblera les personnes âgées de neuf (9) mois et plus.

3-    Les cycles de chimio-prévention du paludisme saisonnier à la Sulfadoxine Pyrimétamine dans les régions Savanes, Kara et Centrale.

Faisant suite aux recommandations de l’OMS pour la Chimio-Prévention du paludisme Saisonnier, le Togo a introduit l’intervention dans les  stratégies de lutte contre le paludisme en 2013 dans la région des savanes et depuis  2016, l’extension est faite dans les régions Kara et Centrale.

Elle consiste à administrer un traitement antipaludique aux enfants de 3 à 59 mois durant la période de forte transmission (mois de  juillet, août, septembre et  octobre 2020) dans les zones éligibles que sont les 03 régions.

4-    La campagne nationale de distribution gratuite de moustiquaires à imprégnation durable (MID) à la population.

Le paludisme est la 1ère cause de consultation, d’hospitalisation et de décès dans les structures sanitaires. Les enfants de moins de 5 ans continuent de payer le lourd tribut  au Togo : 75% des décès liés au paludisme sont les enfants de moins de 5 ans.

C’est pour cette raison que le MSHP organise cette campagne en septembre 2020. Les distributeurs passeront de maison en maison sur toute l’étendue du territoire national pour dénombrer les couchettes et en même temps fournir gratuitement les MID aux ménages à raison d’une MID par couchette afin de se protéger contre le paludisme.

5-    La campagne de traitement de masse (TDM) à l’Albendazole, le Praziquantel  et l’Ivermectine contre trois (03) maladies tropicales négligées que sont respectivement les géo-helminthiases, les schistosomiases et l’onchocercose.

Chaque année depuis 2010, le TDM intégré est mis en œuvre dans toutes les régions sanitaires du pays, à l’exception de Lomé Commune. Ainsi donc cette année, pendant 15 jours, les ASC par la stratégie du porte-à-porte administreront gratuitement dans les villages éligibles de l’Ivermectine et du Praziquantel aux sujets de 5 ans et plus. L’Albendazole quant à elle, sera administrée aux enfants d’âge scolaire (5 à 14 ans), de même qu’aux enfants de moins de 5 ans, qui eux recevront en plus une supplémentation en Vitamine A. Cette campagne de TDM sera couplée avec la supplémentation en Vitamine A et le déparasitage à l’Albendazole au profit des enfants de 06 à 59 mois.

La vitamine A renforce la vue de l’enfant et lui permet de grandir convenablement. Elle contribue au renforcement de son système de défense, le protégeant ainsi contre les infections telles la rougeole, la diarrhée etc.

Le déparasitage à l’Albendazole permet de tuer les vers intestinaux qui causent l’anémie, la perte d’appétit, le retard de croissance et le retard scolaire chez les enfants

 

Top