Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

Finir la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées

Publié le : 09 sep 2020
MTN

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a lancé un traitement de masse

Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) organise du 08 au 19 septembre 2020, en collaboration avec ses partenaires notamment HDI et l’OMS, sa campagne annuelle de traitement de  masse (TDM)  contre l’onchocercose, la bilharziose  et les vers intestinaux. L’annonce de cette initiative a été faite à travers un communiqué de presse signé du Professeur Moustafa MIJIYAWA, ministre de la santé et de l’hygiène publique. Ce traitement de masse va se dérouler dans toutes les régions sanitaires du Togo à l’exception de la région Lomé-Commune. Il s’effectuera dans le strict respect des mesures barrières édictées par le Gouvernement pour éviter la propagation de l’épidémie de COVID-19 dans le pays. Les populations cibles de ce traitement sont :

-    les enfants d’âge scolaire de 5 à 14 ans pour l’administration de l’Albendazole destiné à traiter les vers intestinaux ;
-    les enfants d’âge scolaire de 5 à 14 ans et les femmes de 15 à 49 ans, dans les localités à risque, pour l’administration du Praziquantel, destiné au traitement de la bilharziose avec présence de sang dans les urines ;
-    toute la population âgée de 5 ans et plus, pour l’administration de l’Ivermectine, destinée à traiter l’onchocercose ou cécité des rivières. 

Depuis 2010,  le gouvernement togolais à travers le Ministère en charge  de la Santé organise en collaboration avec les partenaires un traitement de masse (TDM) à l’Ivermectine, à l’Albendazole et au Praziquantel chaque année dans cinq régions sanitaires (Savanes, Kara, Centrale, Plateaux et Maritime). Cette initiative fait suite aux données épidémiologiques des maladies tropicales négligées (MTN) au Togo et aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS.

En effet, malgré l’amélioration de la situation sanitaire lors des dernières années, les maladies tropicales négligées (MTN) classées en deux (02) grands groupes, à savoir les Maladies Tropicales Négligées à prise en charge des cas (MTN-PCC) et les Maladies Tropicales Négligées à chimiothérapie préventive (MTN-CTP) constituent toujours un problème de santé publique au Togo. 

La lutte contre les MTN-CTP repose essentiellement sur le traitement de masse (TDM) qui cible l’onchocercose, les géo-helminthiases et les schistosomiases au Togo. En ce sens, suite aux données épidémiologiques disponibles, le Ministère en charge de la Santé en collaboration avec les partenaires organise chaque année depuis 2010 contre ces trois MTN-CTP, deux (02) tours de TDM intégré à l’Ivermectine, à l’Albendazole et au Praziquantel dans cinq régions sanitaires (Savanes, Kara, Centrale, Plateaux et Maritime).

En 2015, la dernière évaluation de l’impact de ces TDM après 5 années de traitement, a montré une baisse importante des prévalences de ces trois (03) maladies. Ainsi la prévalence des géo-helminthiases est passée de 33% en 2009 à 11,6% en 2015, celle des schistosomiases de 23% en 2009 à 5% en 2015 et la microfilarémie de l’onchocercose est passée de 5% en 2009 à moins de 2% en 2015. Cependant, il existe encore des poches résiduelles dans certaines zones, notamment Ogou et Haho pour les schistosomiases et les géo-helminthoases, Haho, Amou, Bassar, Kéran et Mô pour l’onchocercose. Ces prévalences, malgré leur baisse significative, sont encore à un seuil qui nécessite la poursuite de la chimiothérapie préventive dans les régions sanitaires sus-citées.

Pour rappel, le traitement de masse de 2019 six millions trois cent cinquante-deux mille six cent quatre-vingt-et-treize (6 352 693) personnes ont été recensées au premier tour et 3 275 400 au second ; les taux de couverture thérapeutique pour l’Albendazole pour le premier et le second tour sont respectivement de 99,66% et de 99,51% ; l’objectif fixé étant de 95% ; les taux de couverture thérapeutique pour l’Ivermectine pour le premier et le second tour sont respectivement de 83% et de 83,78% ; l’objectif fixé étant de 80% dans toutes les communautés élues. Par faute de disponibilité de quantité suffisante de praziquantel avant la mise en œuvre du TDM 2019, seulement 4 districts sur les 34 districts normalement éligibles ont pu être traités, pour une couverture thérapeutique nationale de 69,26% au premier tour. Au second tour, cette couverture était de 96,60% dans les zones éligibles ; l’objectif étant de 95%.

MTN


Cette année, les distributeurs de ces médicaments sont les Agents de Santé Communautaire (ASC), qui vont passer de maison en maison pour donner ces médicaments, qui sont gratuits et sans dangers. Il est recommandé aux ménages de réserver un accueil fraternel aux Agents de Santé Communautaires et de leur donner tous les renseignements nécessaires. Ceci dans le strict respect des mesures barrières pour limiter le risque de propagation du coronavirus dans les communautés respectives avant, pendant et après cette activité communautaire. 
Il est à noter que c’est grâce à ces initiatives, ajoutées aux actions d’assainissement mises en œuvres par le gouvernement que le Togo à éradiquer certaines maladies tropicales négligées parmi lesquelles ; la filariose lymphatique, le ver de guinée et récemment la trypanosomiase humaine africaine ou maladie du sommeil.
 

Service de communication du MSHP

Top