Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

Lomé a abrité la réunion de Revue du portefeuille des projets de l’OOAS financés par la Banque Mondiale

Publié le : 04 mar 2019
OOAS

Au total 32 personnalités dont 19 représentants de l’OOAS et 13 de la Banque Mondiale, ont pris part aux activités de cette revue.

Lomé, la capitale du Togo a abrité du 26 au 28 février 2019, la troisième réunion de Revue du portefeuille des projets de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), financés par la Banque Monde. Au total 32 personnalités dont 19 représentants de l’OOAS et 13 de la Banque Mondiale, ont pris part aux activités de cette revue. La cérémonie de lancement officiel des travaux s’est déroulée mardi 26 février 2019 sous la présidence de Mme AKAKPO Midamégbé, représentant le ministre de la santé et de l’hygiène publique pour l’occasion en présence du Directeur général de l’OOAS Prof. Atanley Okolo et le Directeur pays des opérations de la Banque mondiale pour le Togo M. Pierre Laporte et d’autres personnalités du système de santé de la région dont le Togo

OOAS

L’OOAS dans son rôle d’accompagner les États de la CEDEAO, à renforcer leurs systèmes de santé, de la santé reproduction, de la planification familiale et de surveillance des maladies, coordonne plusieurs années déjà de multiples projets. L’exécution de ces projets se fait avec l’appui financier de plusieurs partenaires multilatéraux et bilatéraux. Actuellement, une dizaine de projets sont en cours d’exécution, dont quatre financés (P/MTN, SWEDD, REDISSE, WA-MRH), par la banque mondiale. Pour rappel, il s’agit surtout de ;
P/MTN : Projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel (Période : 2015 – 2019 ; Montant : 121 millions de dollars américains dont 10 millions alloués à l’OOAS ; Couverture: Burkina Faso, Mali et Niger) ;
SWEDD : Projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (Période : 2015 – 2018, avec une possibilité d’extension et de financement additionnel jusqu’à 2023; Montant : USD 207 millions de dollars américains dont 5 millions alloués à l’OOAS ; Couverture: Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad et bientôt Bénin) ;


REDISSE : Projet régional de renforcement des systèmes de surveillance de la maladie (Période : 2016 – 2022 ; Montant : 400 millions de dollars américains dont 20 millions (IDA) et 12 millions (DSWRA Trust Fund) alloués à l’OOAS ; Couverture: 10 pays CEDEAO et la Mauritanie ; à terme les 15 pays de la CEDEAO) ;
WA-MRH : Projet Ouest Africain d’harmonisation et de réglementation pharmaceutique (Période : 2017 – 2019 ; Montant : 3 millions de dollars américains; Couverture : 15 pays de la CEDEAO et la Mauritanie)
Il faut signaler que le projet WARDS : Projet Régional de Renforcement des capacités de Surveillance de la Maladie en Afrique de l’Ouest, commencé en 2013 a pris fin le 30 juin 2017. Il s’agit du premier projet de l’OOAS financé par la Banque mondiale, à hauteur de 10 millions de dollars américains. La contribution de l’OOAS à ce projet s’élevait à  1,5 million de dollars.

La réunion de Revue du portefeuille des projets de l’organisation financés par la BM, est donc une rencontre annuelle pour réviser les actions réalisées, les résultats obtenus, porter un regard critique et sans complaisance sur les résultats afin d’aboutir à des propositions concrètes devant donner une nouvelle impulsion à la mise en œuvre de ces différents projets dans les pays bénéficiaires. La rencontre permettra aux participants de faire le bilan des activités en cours et de corriger, ce qui peut l’être, dans une ambiance de franche communication.
« Il s’agit entre autres de faire l’évaluation des projets réalisés dans la mise en œuvre de chacun des projets, d’identifier les goulots d’étranglement, d’évaluer, de passer des marchés, d’assurer la gestion financière, et de communiquer ». A déclaré le Directeur Général de l’OOAS, le professeur Stanley OKOLO.

Au terme de cette réunion plusieurs résultats sont attendus dont la mise en place d’une feuille de route de la mise en œuvre des recommandations formulées.
« Au Togo par exemple en dehors du projet REDISSE qui à terme va couvrir les   15 pays de la CEDEAO et la Mauritanie, il y a le projet PASMIN qui a été financé par la Banque Mondiale et un projet en cours d’élaboration (Projet de Renforcement de la Performance du Système de Santé). Je voudrais témoigner toute la reconnaissance, du département de la Santé et de l’Hygiène Publique, à l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), pour son ferme engagement aux côtés des populations dans  le souci permanent d’apporter des réponses appropriées à l’amélioration de l’état de santé des populations de la sous-région à travers des projets et programmes qui sont mis en œuvre dans les différents pays de la CEDEAO ». A indiqué le directeur de cabinet, madame AKAKPO Midamégbé à l’ouverture des travaux. 

Il est à noter que malgré les efforts consentis par les différents états de l’Espace CEDEAO, deux pôles pathologiques caractérisent le système de santé de notre région : les maladies transmissibles que favorisent la pauvreté et l’ignorance, et les maladies non transmissibles, aussi préoccupantes que les transmissibles, en raison de la transition démographique.

C’est dans le souci de faire face à ces nombreux défis que l’OOAS a initié des projets à caractère régional que la Banque Mondiale a bien accepté appuyer financièrement.  En ce jour plusieurs projets sont en train d’être mise en œuvre par l’OOAS avec l’appui financier de la Banque Mondiale. C’est le lieu de présenter nos sincères remerciements à la Banque Mondiale qui non seulement appuie les projets régionaux mais aussi des projets dans les pays. 
 

Service de Communication du MSPS

Top