Le Togo mène une campagne nationale de vaccination de rattrapage contre la poliomyélite chez les enfants de 3 à 6 ans

Le Togo mène une campagne nationale de vaccination de rattrapage contre la poliomyélite chez les enfants de 3 à 6 ans

campagne polio 2022

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Avec le vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable VPI

Annoncée au cours d’une conférence de presse tenue le mardi 22 février 2022, la campagne nationale de vaccination de rattrapage contre la poliomyélite chez les enfants de 3 à 6 ans avec le vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable (VPI) a effectivement démarré ce 24 février 2022. Elle a été officiellement lancée le 23 février 2022 dans le district de Vogan par Madame Eugenie AKAKPO, directrice de cabinet du ministre en charge de la santé.

En 1988, L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis en place  l’initiative Mondiale d’Eradication de la Poliomyélite dont l’objectif est d’éradiquer la poliomyélite. A l’instar des autres pays du bloc épidémiologique de l’Afrique de l’Ouest, le Togo a adhéré à l’initiative.  C’est dans ce cadre que l’initiative a développé des stratégies telles que la mise en œuvre de l’approche Atteindre Chaque District (ACD) , la surveillance des PFA basée sur le cas et l’organisation des journées nationales de vaccination contre la polio depuis 1996 pour diminuer les cas de poliomyélite. En octobre 2007, le pays a été déclaré le pays exempt de poliovirus sauvage. 

De nombreux progrès ont été réalisés récemment dans la sous-région ouest africaine dans cette lutte contre la poliomyélite. Cependant, ces progrès restent fragiles en raison des mouvements importants de population, de la densité de la population dans certaines zones, de la faible performance de la vaccination de routine et de la surveillance des cas de paralysie flasque aiguë (PFA) dans certains districts et zones de la région ouest africaine.

Pour lutter contre les poliovirus circulants dérivés des souches vaccinales (cVDPV), formes mutée de la forme sauvage, de nouvelles options de vaccination par le vaccin antipoliomyélitique injectable (VPI), ont été recommandées. Le Groupe d’Experts sur l’Immunisation (Strategic Advisory Group of Experts, SAGE) a recommandé en 2012 de retirer dès que possible la composante de type 2 du VPO de la vaccination systématique, partout dans le monde, opération qui serait facilitée par l’introduction d’au moins une dose de vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable (VPI).

C’est dans ce contexte qu’en avril 2016, le Togo a procédé au retrait du vaccin antipoliomyélitique oral trivalent (VPOt) et son remplacement par le vaccin antipoliomyélitique oral bivalent (VPOb), a été fait de façon synchronisée dans les pays.

L’introduction d’une dose de VPI dans le calendrier vaccinal suivi de ce retrait de la composante de type 2 du VPO de la vaccination de routine devrait permettre aux pays d’éviter la réémergence des cas de cVDPV2, la forme mutée, de faciliter l’interruption de la transmission en cas de flambée avec le virus de type 2 en garantissant une réponse immunitaire plus rapide et plus efficace, de renforcer l’immunité contre les types 1 & 3 chez les enfants ayant déjà été vaccinés par le VPO bivalent et d’accélérer l’éradication de la polio.

Cette introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable (VPI) qui devait être suivi immédiatement du retrait du VPO trivalent n’a pas eu lieu faute de la disponibilité du vaccin sur le plan mondial. Cette situation a fait que 763 081 les enfants nés entre le 18 avril 2016 et le 19 juin 2019 n’ont pas reçu le vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable (VPI) qui a été introduit le 04 octobre 2018 dans le calendrier vaccinal. Ces enfants constituent donc une cible à risque de la poliomyélite donc doivent être protégés en les vaccinant avec le VPI.

Ces enfants constituent donc une cible à risque de la poliomyélite de type 2 et donc doivent être protégés en les vaccinant avec le vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable (VPI).

En 2020, c’est dans cette cohorte d’enfants que notre pays a enregistré 18 cas de poliomyélite dues à la forme mutée du virus.

C’est la raison fondamentale qui sous-tend l’organisation de la campagne de vaccination de rattrapage contre la poliomyélite chez les enfants de 3 à 6 ans avec le vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable (VPI).

Donc cette campagne de vaccination de rattrapage contre la poliomyélite chez les enfants de 3 à 6 ans avec le VPI vise à protéger les enfants ciblés et aussi permettre à notre pays de  maintenir les acquis de la lutte contre la poliomyélite.

Service de Communication du MSHPAUS