Aller au contenu principal

L’Ordre National des Pharmaciens du Togo part en guerre contre l’usage abusif des antibiotiques

Publié le : 19 nov 2018
ordre pharma

Les résistances bactériennes compliquent le traitement des infections

C’est sur un élan de sensibilisation des populations sur les méfaits de l’usage abusif des antibiotiques que l’Ordre National des Pharmaciens du Togo a démarré sa campagne au cours de la semaine du pharmacien.  Une semaine lancée à travers une conférence de presse organisée à cet effet et axée sur l’éducation et la sensibilisation de la population après constats d’une consommation excessive des antibiotiques de tout genre, acquis dans les officines sans ordonnances médicales.

ordre pharma


Les antibiotiques sont l’arme la plus puissante pour traiter les infections bactériennes ; mais à force d’en abuser, ces médicaments perdent de leur efficacité car les bactéries ont appris à s’en défendre. Les résistances bactériennes compliquent le traitement des infections ; elles peuvent frapper n’importe qui, n’importe quand et dans tous les pays. Les causes de  la résistance aux antibiotiques sont entre autres ; la surconsommation des antibiotiques, le non-respect de la durée de traitement, le non-respect de la posologie, l’utilisation inadéquate et anarchique des antibiotiques et surtout l’utilisation des médicaments de la rue. Ces différentes pratiques conduisent aux conséquences entre autres, l’aggravation et complication de la maladie, une prolongation de la durée de l’hospitalisation, des soins plus coûteux, un risque de mortalité plus élevé et des risques de propagation de la bactérie résistante au sein de la communauté.


Face à ce fléau mondial les pharmaciens, membres de l’ordre national des pharmaciens du Togo ont décidé d’organiser une semaine du pharmacien pour rappeler l’importance de la prescription médicale pour prendre les antibiotiques, prodiguer des Conseils utiles pour l’utilisation efficiente des antibiotiques, et d’expliquer que les antibiotiques ne sont pas nécessaires pour traiter une maladie virale (ex : une grippe, une varicelle…) sauf en cas de surinfection bactérienne.
Outre ces enseignements à donner aux populations les pharmaciens tiennent à rappeler les principes d’hygiène pour réduire la propagation des germes, entre autres ; le lavage des mains, les mesures d’hygiène simples, lors des soins, la lutte contre le péril fécal, des conseils sur la qualité de l’eau de boisson et la nécessité d’être à jour dans ses vaccinations.
Il est à noter que selon l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS, les antibiotiques pourraient perdre toute efficacité si des actions urgentes ne sont pas entreprises. Des infections courantes aujourd'hui facilement prises en charge redeviendraient mortelles (plaie cutanée, pneumonie, diarrhée, infection urinaire, chaude pisse etc..). D’ici 2050 si rien n’est fait, près de 10 millions de personnes/an pourraient décéder des suites d’une infection, parfois banale, mais impossible à soigner. En cause, l’apparition de super-bactéries qui font de la résistance aux antibiotiques en développant des systèmes de défense. La préservation de l’efficacité des antibiotiques est donc l’affaire de chacun et de tous. Ce message était au centre de l’enseignement postuniversitaire organisé à l’attention des pharmaciens par le conseil de l’ordre. Rencontre au cours duquel les techniciens du médicament ont profité pour une mise à jour de leurs connaissances.

Service de Communication du MSPS

Top