Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

Un cas de fièvre hémorragique à virus de Lassa, confirmé dans le district de Doufelgou

Publié le : 18 jan 2019
cas de lassa doufelgou

Le patient est originaire du village de Kawa-Haut dans l’aire de responsabilité sanitaire du centre de santé de Pouda dans le district sanitaire de Doufelgou/région de la Kara.

Un cas de fièvre hémorragique à virus de Lassa a été confirmé le 04 janvier 2019 chez un patient togolais en provenance du Nigéria où il séjournait depuis un an. Le patient est originaire du village de Kawa-Haut dans l’aire de responsabilité sanitaire du centre de santé de Pouda dans le district sanitaire de Doufelgou/région de la Kara. L’information a été donnée à travers un communiqué signé du ministre de la santé et de la protection sociale en date du 04 janvier 2019. 
            Depuis la confirmation de ce cas, plusieurs activités ont été réalisées et sont toujours en cours d’exécution dont le but essentiel est de confiner cette épidémie. Il s’agit entre autres de :
•    renforcement de la coordination des activités à tous les niveaux : central, régional, préfectoral et communautaire ;
•    renforcement de la surveillance par la notification de tout cas suspect et les prélèvements adaptés pour la confirmation ;
•    envoi des médicaments et du matériel de protection individuelle par le Ministère de la santé et de la protection sociale à l’Hôpital de Niamtougou pour le traitement du malade et la protection du personnel soignant ;
•    intensification des sensibilisations sur les moyens de prévention comme le lavage des mains, la réduction des attroupements pour réduire un éventuel contact avec tout cas ou les excrétas des rats ;
Pour ce qui est du traitement du malade susmentionné, de la ribavirine, médicament indiqué a été doté gratuitement et en quantité suffisante à l’Hôpital de Niamtougou par l’Etat togolais. L’équipe de prise en charge a été renforcée par des spécialistes sollicités à cet effet. Une autre équipe du niveau central a été dépêchée dans la région pour appuyer les équipes régionale et préfectorale et faire une évaluation pointue des actions entreprises et des besoins éventuels.
il est à rappeler que la fièvre hémorragique à virus Lassa est une maladie très contagieuse et souvent mortelle. Elle se manifeste par l’un ou l’association des signes suivants : forte fièvre, faiblesse généralisée, sensation de malaise, maux de gorge et/ou difficultés d’avaler, douleurs musculaires, articulaires, abdominales et/ou thoraciques, nausées/vomissements, diarrhée, toux, surdité,  parfois des saignements. Les spécialistes recommandent que pour éviter cette maladie, il faut :
bien protéger les aliments contre les rongeurs dans les maisons, éviter la manipulation et la consommation des rats, se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, éviter tout contact avec une personne suspecte ou malade de la fièvre Lassa, éviter tout contact avec les selles, l’urine, la salive, les vomissures et les objets contaminés d’une personne suspecte, malade ou décédée de la fièvre Lassa, 
éviter de toucher le corps d’une personne suspectée décédée d’une fièvre hémorragique en l’absence d’un personnel de santé. 
Devant tout cas suspect ou dès les premiers signes, le ministère de la santé et de la protection sociale recommande de se rendre immédiatement au centre de santé le plus proche, car le traitement est efficace si l’administration de médicaments est faite très tôt. Le Ministère de la santé et de la protection sociale rassure que le suivi des contacts se poursuit afin d’éviter toute propagation de la maladie. A ce jour, il n’est signalé d’autres cas confirmés de la fièvre hémorragique de Lassa. Le Ministère de la Santé et de la protection sociale à féliciter et remercier le personnel soignant en général et en particulier celui de l’Hôpital de Niamtougou pour son courage, professionnalisme et abnégation et invite la population à ne pas céder à la panique et à rester vigilante. Il l’invite par ailleurs à l’observance des mesures d’hygiène de base susmentionnées pour réduire considérablement les risques de contamination de la maladie.
 

Service de communication du MSPS

Top