Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

Le ministère de la santé fait le point sur la lutte contre la maladie de la fièvre hémorragique à virus lassa

Publié le : 18 jan 2019
Point sur le virus lassa

C’est à travers une conférence de presse animée ce mardi 15 janvier par le professeur Moustafa MIJIYAWA, ministre de la santé et de la protection sociale, en présence de la Représentante Résidente de l’OMS au Togo Madame Fatoumata Binta TIDIANE DIALLO

Le ministère de la santé fait le point sur la lutte contre la maladie de la fièvre hémorragique à virus lassa. C’est à travers une conférence de presse animée ce mardi 15 janvier par le professeur Moustafa MIJIYAWA, ministre de la santé et de la protection sociale, en présence de la Représentante Résidente de l’OMS au Togo Madame Fatoumata Binta TIDIANE DIALLO. On notait également la présence du Directeur de Cabinet Madame AKAKPO Midamégbé  et du Secrétaire Général dudit ministère Dr AWOUSSI Sossinou. Il s’est agit pour les premiers responsables sanitaires de faire le point sur la situation actuelle depuis le cas unique confirmé le 04 janvier dernier. A cela s’ajoute un autre cas suspect lié à la mort et inhumation d’une jeune fille qui revenait dans son village en provenance du Nigéria. Un cas suspect qui a alimenté les rumeurs ces derniers temps sur les réseaux sociaux.

 

point sur virus lassa


« Le ministère de la santé et de la protection sociale a été informé d’un décès d’une fille de 20 ans, voyageant à bord d’un mini bus de 15 places vendredi 11 janvier 2019. Selon les informations recueillies, cette fille venait de Lagos (quartier Apapa) où elle habitait et rentrait en famille pour se faire soigner.  Au cours du trajet l’état de la fille s’est aggravé et  à Langabou où elle a vomi abondamment du sang. Avec cet état de la jeune dame, le chauffeur a repris la route et quelques instants après la mort est survenue. Le véhicule a continué son trajet jusqu’à la station TOTAL en face de la polyclinique de Sokodé où il arrivait aux environs de 18 heures du même jour. Les autres passagers sont descendus, puis le chauffeur a continué à Kadambara avec le corps où il a été aussitôt inhumé. 
Parmi les passagers descendus, certains ont regagné leur domicile à Sokodé et les autres ont continué leur voyage à bord d’un taxi en direction de Kara. Au cours du trajet, certains passagers sont descendus à Sotouboua, à Adjengré, à Aléhéridè et à Bouladè ». A indiqué le Professeur Moustafa MIJIYAWA, ministre de la santé et de la protection sociale en dressant l’itinéraire de la défunte.

« Au regard des informations reçues des parents et par mesures de prudence, conformément aux principes en vigueur en cas de suspicions de fièvre hémorragique, le ministère de la santé a décidé de procéder entre autres à l’identification des locaux et du matériel ayant servis au lavage et transport du corps au cimetière, la désinfection des locaux et du matériel ayant servis à l’entretien, au lavage et au transport du corps au cimetière, la désinfection du domicile et du véhicule du chauffeur, l’enregistrement et suivi des personnes ayant été en contact avec le corps.  et à la prise biquotidienne de la température chez ces personnes-contacts, la prise de contact avec le responsable de l’union des syndicats des transporteurs de Tchaoudjo et une réunion avec les chauffeurs et la poursuite des émissions radiophoniques sur la fièvre hémorragique à virus Lassa commencée depuis la découverte du cas confirmé à Doufelgou.
Il est noter que le cas de cette fille n’est pas un cas confirmé, mais un cas suspect probable car aucun examen n’ayant été fait au laboratoire pour confirmation à cause de l’inhumation immédiate de la défunte. Toutefois, les mesures ci-dessus prises, visent à protéger les populations contre une éventuelle fièvre hémorragique à virus lassa en évitant surtout de semer de la panique au sein de celles-ci. Le ministère de la santé et de la protection sociale rassure toute la population que les dispositions sont prises pour intensifier la sensibilisation et intervenir promptement en cas de survenu d’un éventuel cas confirmé ». A rassuré le Professeur Moustafa MIJIYAWA, ministre de la santé et de la protection sociale.

Des alertes ont été données par les services de santé pour que toute personne qui reconnait avoir voyagé à bord de l’un de ces véhicules (Semé-Lomé, Lomé-Sokodé, Sokodé-Kara) ou ayant été en contact avec ce cas suspect se présente en urgence dans une formation sanitaire. A ce jour, la plupart des cas contacts ont été retrouvés et sont suivis. A ce jour, 75 cas contacts ont été dénombrés et suivis dans les localités suivantes : Kadambara, Sokodé, Langabou, Adjengéré et Kara.

Pour ce qui est du cas de Doufelgou susmentionné, le ministre de la santé et de la protection sociale a indiqué que malgré le professionnalisme et l’abnégation dont a fait preuve le personnel de santé, et la mise à disposition de la ribavirine, médicament indiqué pour le traitement, doté gratuitement et en quantité suffisante à l’Hôpital de Niamtougou par l’Etat togolais, ce dernier n’a pu survivre à sa maladie car étant arrivé à l’hôpital à la phase terminale. Toutes les conditions ont été prises pour un enterrement digne et sécurisé de la dépouille avec la parfaite collaboration de la famille et des autorités locales. Il rassure également que le suivi des contacts se poursuit afin d’éviter toute propagation de la maladie. A ce jour, il n’est signalé d’autres cas confirmés de la fièvre hémorragique de Lassa.
Pour rappel, la Fièvre Hémorragique à Virus Lassa est une maladie très contagieuse qui se transmet de deux manières : une manière directe du sujet malade au sujet bien portant par contact avec les liquides biologiques (sang, vomissures, selles, urines) ; une manière indirecte par contact avec les excréments des rongeurs. Elle se manifeste par plusieurs signes comme fièvre, maux de tête, fatigue, vomissements ou nausées, diarrhée, douleurs abdominales et/ou saignements inexpliqués.
Pour éviter la Fièvre Hémorragique à Virus Lassa il faut adopter des comportements suivants :
-    se laver régulièrement les mains  à l’eau et au savon ;
-    bien protéger les restes d’aliments et les  réserves de nourritures dans les maisons ;
-    adopter les mesures d’hygiène et d’assainissement de base pour éviter que les rongeurs ne pénètrent dans les maisons, notamment en conservant les céréales et autres denrées alimentaires dans des contenants bien fermés, en éliminant également les ordures autour des habitations et en maintenant la propreté à l'intérieur et autour des habitations ;
-    éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive et les vomissures d’une personne suspecte ou malade de fièvre virale hémorragique ; 
-    ne pas manipuler, le corps d’une personne suspectée décédée de Fièvre Virale Hémorragique en l’absence du personnel de santé.
Devant toutes suspicions, informer le personnel de santé de la formation sanitaire la plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate.
La Fièvre Hémorragique à Virus Lassa est guérissable. Plus tôt le malade est pris en charge, plus il a la chance d’en guérir.
 

Service de Communication du MSPS

Top