Aller au contenu principal
Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

Grande parade contre les maladies non transmissibles

Publié le : 12 nov 2019
marche

Marche sportive, ECOBANK et MSHP

Le groupe ECOBANK a célébrée cette année la septième édition de sa journée dénommée « ECOBANK DAY ». L’activité principale a été marquée par une marche sportive sur cinq kilomètres avec pour point de départ et de chute le stade omnisport de Lomé. Cette activité occasionnelle axée sur le thème : « Faire un pas contre les maladies non transmissibles » a été organisée en collaboration avec le ministère de la santé et de l’hygiène publique à travers le programme national de lutte contre les maladies non transmissibles et le bureau de l’OMS au Togo.

marche


Environ un demi-million de participants issus du personnel d’ECOBANK, du ministère de la santé et de l’hygiène publique et de l’OMS ont pris part à cette marche sportive. Au stade omnisport de Lomé où il y a eu une série d’allocution autour de la thématique des maladies non transmissibles. Il s’est agi des allocutions du  ministre de la santé et de l’hygiène publique, le professeur Moustafa MIJIYAWA, de la représentante résidente de l’OMS au Togo, Dr Fatoumata Binta DIALLO du directeur général de ECOBANK Togo M. SOULEMANE Touré et celle de M. Ayé Ayéyémi, Directeur Général du groupe ECOBANK. Toutes ces interventions ont mis l’accent sur la nécessité de faire du sport pour prévenir les maladies non transmissibles, le dépistage systématique pour une détection précoce de ces maladies et surtout du cancer en mettant l’accent sur le cancer de l’utérus et du sein. D’ailleurs, il est prévu des séances de dépistage gratuit dans onze centres médicosociaux du Togo.

Selon le programme national de lutte contre les maladies non transmissibles, les maladies non transmissibles sont responsables de la mort de 41 millions de personnes chaque année, soit 71% du total des décès au monde. Elles sont indéniablement un contre poids des efforts de développement. Il s’agit entre autres des maladies cardiovasculaires, du cancer, des affections respiratoires chroniques, du diabète, de la santé mentale, de la santé bucco-dentaire et du noma, de la drépanocytose, des handicaps, violences et des traumatismes, et des facteurs de risque. 


C’est dans ce sens qu’il urge de mener des réflexions de lutte dans une synergie d’action, de soutenir les initiatives multipartites et multisectorielles pour prévenir et éliminer les maladies non transmissibles. Ceci dans le cadre de notre PNDS 2017-2022 et des Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030. 
 

 

Top