Projet Covid19-Togo

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
  • Résumé
  • Contexte
  • Description
  • Objectifs
  • Etat d'avancement
  • Prochaines étapes

Les principaux résultats sont regroupés à travers la chaîne de résultats suivants :
–    Détection rapide d’une flambée, évaluation de son potentiel épidémique et intervention rapide d’urgence peuvent réduire la mortalité et la morbidité évitables et réduire les impacts économiques, sociaux et sécuritaires.  L’échec de la mobilisation rapide du financement et de la coordination de l’intervention entraîne des pertes inutiles et des conséquences socio-économiques importantes. En mettant l’accent sur le confinement, le diagnostic et le traitement des patients, le projet proposé vise à contrôler l’épidémie et à limiter les pertes socio-économiques.
–    Des interventions critiques sont nécessaires pour réduire les taux de morbidité et de mortalité liés aux maladies infectieuses existantes et émergentes, réduire la propagation du COVID-19 et atténuer les impacts sociaux de l’épidémie. Ce projet fournira et renforcera les ressources nécessaires pour répondre à l’augmentation du nombre de cas COVID-19, ce qui entraînera une augmentation de l’utilisation des services de dépistage et de traitement. L’élaboration d’un plan national de préparation et d’intervention COVID-19, qui comprend le renforcement du Centre de coordination des urgences sanitaires (HECC) pour une intervention d’urgence efficace pour les risques multiples, le renforcement des systèmes de surveillance et d’information, l’augmentation de la capacité de laboratoire, la fourniture d’équipement de base et d’intrants médicaux (kits d’essai, équipement de protection individuelle),  l’amélioration du contrôle des infections et de la prévention et de la gestion des cas améliorera la surveillance des maladies et l’intervention d’urgence dans le pays.  Les travailleurs de la santé formés aux protocoles de prévention et de traitement du COVID-19 impliqués dans la détection et la réponse des maladies augmenteront l’efficacité du système de santé, tandis que les interventions de communication et de changement de comportement, y compris les mesures de distanciation sociale, contribueront à ralentir la propagation du COVID-19 et d’autres flambées de maladies

L’épidémie de la maladie à virus Ébola de 2014 a mis en évidence la faiblesse des systèmes de surveillance des maladies et de riposte des pays de l’Afrique de l’ouest. Afin de remédier à cette faiblesse, la Banque Mondiale avait mis en place un projet régional intitulé “Renforcement du système de surveillance régional des maladies en Afrique de l’Ouest (en Anglais, West Africa Regional Diseases Surveillance System Enhancement” (REDISSE)) pour les pays d’Afrique de l’Ouest dont le Togo. La mise en œuvre du REDISSE vise à combler les faiblesses systémiques dont souffrent les systèmes de santé animale et humaine qui entravent l’efficacité de la surveillance et de la réponse aux maladies.
Le contexte épidémiologique des cinq dernières années a été marqué, au Togo, par la survenue des épidémies, épizooties et autres urgences de santé publique. En effet, de janvier à septembre 2016, le Togo a connu deux épidémies et deux épizooties : une épidémie de méningite dans la moitié nord du pays avec 1900 cas signalés dont 125 décès, une épidémie de fièvre de Lassa dans le nord des pays avec 2 cas confirmés dont un décès, une épizootie de la grippe aviaire H5N1, et une épizootie de l’anthrax. En 2017, il y a eu une épidémie de méningite (201 cas notifiés dont 17 décès) et une alerte au choléra à Lomé ; en 2018, il y a eu une épidémie de fièvre de Lassa ; en 2019, une épidémie de méningite et de fièvre de Lassa, et en 2020, le pays est confronté à une épidémie de rougeole, de poliomyélite et maintenant de COVID-19 qui a fait surgir de nouveaux défis.
Afin de renforcer le système de surveillance des maladies et de mieux contrôler les épidémies et épizootiques dans le pays, le Togo a rejoint le projet de Renforcement de l’état de préparation du système et de la riposte d’urgence au Covid19 « COVID-19 Emergency Response and System Preparedness Strengthening Project » financé par la Banque mondiale.
Ce projet qui s’appuiera sur le soutien déjà fourni par la Banque mondiale au gouvernement du Togo dans le cadre du projet REDISSE a trois composantes à savoir : (i) Réponse COVID-19 d’urgence, (ii) Soutien national et sous-national, prévention et préparation (iii) Gestion et surveillance et évaluation de la mise en œuvre Certaines de ces activités notamment des composantes 1 & 2, peuvent s’accompagner de divers risques et impacts négatifs sur les milieux naturels et humains.

2.1. Objectif du projet Covid19-Togo
L’objectif de Développement du Projet (ODP) est de prévenir, détecter et répondre à la menace posée par la COVID-19 et renforcer le système national de préparation à la santé publique au Togo.

L’Objectif de Développement du Projet (ODP) sera surveillé à travers les indicateurs de résultats suivants :
•    Le pays a activé son Centre d’opérations d’urgence en santé publique ou un mécanisme de coordination pour le COVID-19 ;
•    Nombre de cas suspects de cas de COVID-19 signalés et étudiés sur la base de lignes directrices nationales ;
•    Nombre de laboratoires désignés dotés d’équipements diagnostiques COVID-19, de trousses d’essai et de réactifs ;
•    Nombre d’établissements de soins de santé actifs ayant une capacité d’isolement ;
•    Nombre de personnel de santé formés à la prévention des infections selon les protocoles approuvés par le ministère de la Santé