La marche sportive « Walk the talk » a illumine la 72ème session du comité régional de l’OMS pour l’Afrique

La marche sportive « Walk the talk » a illumine la 72ème session du comité régional de l’OMS pour l’Afrique

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

A la veille de l’ouverture de la 72e session du comité Afrique de l’OMS s’est tenue dimanche 21 août 2022 à Lomé, une marche sportive dénommée “Walk the talk” (de la parole aux actes). Y ont pris part, le ministre de la santé, Professeur Moustafa MIJIYAWA et la directrice région Afrique de l’OMS, Dr Matshidiso Moeti.

Partis du stade omnisports de Lomé après une partie de jogging, les marcheurs, en t-shirt bleu et orange griffé “Walk the talk”, ont fait le tour de l’esplanade du stade, en passant par la place de l’indépendance pour chuter au stade dans une ambiance entretenue par la fanfare.

Au point de chute, le ministre Moustafa MIJIYAWA assisté de ses collègues des Sports, Dr  Lidi Bessi-Kama, du Commerce, Kodjo ADEDZE et de la ministre déléguée chargée de l’accès universel aux soins, Dr Maméssilé Aklah ASSIH-AGBA, a salué l’organisation des activités sportives tous les week-ends dans les rues du pays, une démarche qui s’inscrit dans les recommandations de l’OMS.

Face aux maladies chroniques, il y a deux attitudes à adopter, d’après le ministre, contrôler son alimentation pour éviter l’obésité et l’activité sportive « la plus facile, la moins coûteuse et la plus accessible à tous ». Il a rappelé que dans les principes de l’OMS, à la veille des grandes rencontres, il est organisé des activités physiques pour sensibiliser les populations à y pratiquer régulièrement.

La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti a relevé qu’en Afrique, les maladies non transmissibles connaissent une évolution croissante notamment le diabète, l’hypertension et les maladies cardiaques.  Pour prévenir ces maladies, elle a demandé aux mamans, aux personnes âgées et autres couches de pratiquer des activités physiques pour continuer d’être actives.

Dr Moeti Matshidiso a insisté sur la pratique du sport et l’alimentation (manger sain, pas trop sucré et salé, boire l’alcool de façon contrôlée), des attitudes qui peuvent aider à contrôler les maladies chroniques qui deviennent un problème en Afrique.

.

Service de Communication du MSHPAUS