Le Gouvernement fait de la réduction de la mortalité néonatale et infantile une priorité

Le Gouvernement fait de la réduction de la mortalité néonatale et infantile une priorité

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Différents programmes mis en place par le Gouvernement

Le Togo vient de se doter d’une loi sur l’Assurance Maladie Universelle. Les députés ont adopté à l’unanimité ce mardi 12 octobre 2021, le projet de loi instituant l’assurance maladie universelle, ceci au cours de la septième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année. Cette initiative est considérée par des experts comme une innovation majeure dans le système de gouvernance sociale au Togo qui balise la voie à une protection sociale généralisée.

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, a fait de l’inclusion sociale, en particulier celle des femmes, un pilier de sa vision de développement durable pour notre pays. C’est ainsi que depuis plusieurs années, le Togo, s’est engagé avec ses partenaires pour accélérer la réduction des morbidités et des mortalités maternelles et néonatales.

En la matière, des progrès importants ont été réalisés : la mortalité maternelle est passée de 478 (EDST 1998) à 401 (EDST 2014) pour 100 000 naissances vivantes et la mortalité néonatale de 40 (EDST 1998) à 27 (EDST 2014) pour 1000 naissances vivantes.

Toutefois, des défis subsistent et sont essentiellement liés à la situation de vulnérabilité des femmes en milieu rural ou péri urbain mais aussi à la faible adhésion à la nécessité de suivre les soins néonataux, parfois en raison de manque de moyens financiers.

C’est dans ce contexte qu’anticipant sur l’assurance maladie universelle, le gouvernement s’est engagé à mettre en place un programme spécifique, dédié à la prise en charge des soins pour la femme enceinte et le nouveau-né. Ce programme, dénommé « WEZOU », ambitionne d’augmenter progressivement le nombre de femmes qui suivent les soins pendant leur grossesse (suivi régulier, accouchement dans les formations sanitaires, soins néonataux ; …) afin d’amoindrir considérablement les risques d’accouchement difficile pour nos sœurs et nos mères. Il a été officiellement lancé le 26 août 2021.

« Wézou » est lancé pour réduire la mortalité maternelle et néonatale, promouvoir l’inclusion sociale des femmes et leur participation au processus de développement inclusif.

Au-delà, il permettra d’accroitre le nombre de femmes ayant accès aux soins pendant la grossesse, rehausser le taux d’accouchement assisté dans les formations sanitaires et réduire les risques de complication lors des accouchements.

En effet, le Programme prend en charge deux forfaits. Le premier lié à l’accouchement normal, prend en charge un plafond de 14.265 FCFA. Il couvre 04 consultations prénatales dont 4 tests urinaires, les frais de pharmacies et l’acte d’accouchement. Le deuxième, estimé à 53.900 couvre les grossesses qui aboutissent à une complication chirurgicale.

Ainsi pour la première année de mise en œuvre, le Programme « Wézou » est doté d’un budget de 03 milliards FCFA, intégrant la subvention et la césarienne.

A termes, il vise à réduire davantage la mortalité maternelle, néonatale et infantile est en recule au Togo. D’ores et déjà, sous l’effet conjugué du renforcement de la gestion des structures sanitaires, la formation du personnel soignant, la multiplication des infrastructures socio-sanitaires de base et la mise en place des projets et programmes prenant en charge la femme enceinte et le nouveau-né, l’on note ces dernières années une amélioration des résultats.

A travers le Plan National de Développement (PND 2016-2022), des initiatives sont prises pour réduire la mortalité maternelle et infantile.

Service de Communication du MSHPAUS