Le Togo renforce son arsenal pour faire face aux urgences médicales

Le Togo renforce son arsenal pour faire face aux urgences médicales

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
« Les membres de l’Equipe médicale d’urgence prêts à jouer leur rôle »

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) renforce les capacités des nouveaux membres de l’Equipe médicale d’urgence (EMU) du Togo. Elle a organisé dans ce sens une session de formation du 5 au 9 décembre dernier à Kpalimé. L’objectif est de permettre aux membres de l’EMU d’avoir les compétences nécessaires pour gérer avec le plus grand professionnalisme toutes les urgences sanitaires qui surviendraient au Togo mais aussi dans les autres Etats membres de l’OMS à travers le monde.

Selon Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, représentante résidente de l’OMS au Togo, la gestion des urgences sanitaires doit obligatoirement être multisectorielle et pluridisciplinaire pour être efficace.

« Désormais, vous êtes l’Elite des Experts Togolais qui devra gérer avec le plus grand professionnalisme toutes les urgences sanitaires qui surviendraient dans notre pays, mais aussi dans les autres Etats membres de l’OMS à travers le monde. (…). Je garde espoir que le Togo est prêt à faire face à toute urgence de santé », a-t-elle dit à l’ouverture de la formation.

Les Equipes Médicales d’Urgence sont des groupes composés de professionnels de la santé (médecins, infirmiers, autres agents paramédicaux, etc.) issus de structures étatiques, d’Organisations Non gouvernementales (ONG), du service des armées et des organisations internationales qui prodiguent des soins directs aux populations touchées par des urgences de santé publique et des situations humanitaires.

Le Togo a choisi de mettre en place une Equipe Médicale d’Urgence Type 2 qui est spécialisée en soins chirurgicaux d’urgence de niveau hospitalier.

Au total, 30 experts de profils variés ont pris part à la formation de Kpalimé. Les communications ont essentiellement porté sur les concepts de base de la pratique éthique pendant les déploiements d’une EMU, la complémentarité technique, l’esprit d’équipe et les procédures opérationnelles normalisées.

Notons que pour l’organisation réussie de cette session de formation, l’OMS a bénéficié de l’appui financier de l’USAID et la participation de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS). De même, les élèves de l’école des sages-femmes de Kpalimé qui ont joué le rôle de la population sinistrée.

Service de Communication du MSHPAUS