Rencontre annuelle du réseau régional des chargés de la Communication des risques et engagement communautaire (CREC) de la CEDEAO

Rencontre annuelle du réseau régional des chargés de la Communication des risques et engagement communautaire (CREC) de la CEDEAO

CREC

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Depuis lundi, les experts de la communication sur les risques et l’engagement communautaire (CREC) de l’espace CEDEAO sont ensemble à Lomé dans le cadre de leur rencontre annuelle. Objectif, renforcer le pilier CREC dans la préparation et la réponse aux événements de santé publique dans la région.

la communication sur les risques en situation d’urgence est une intervention réalisée avant (dans le cadre des activités de préparation), pendant et après la phase d’urgence (pour faciliter le relèvement), afin de permettre à toutes les personnes à risque de prendre des décisions en connaissance de cause pour se protéger, protéger leur famille et leur communauté, des risques menaçant leur survie, leur santé et leur bien-être.

La communication sur les risques fait usage d’une combinaison de stratégies et tactiques de communication et d’engagement, incluant mais sans s’y limiter, les médias, les réseaux sociaux, les campagnes de sensibilisation de masse, la promotion de la santé, l’engagement des parties prenantes, la mobilisation sociale et l’engagement de la communauté.

Sur ce, la communication sur les risques et l’engagement communautaire (CREC) est une composante essentielle de la préparation aux urgences de santé publique et de la réponse face à celles-ci.

 la Communication sur les Risques et Engagement Communautaire, dans le respect de ses principes directeurs pour les meilleures pratiques est déterminante dans la gestion des urgences et exige de ce fait, des spécialistes et des ressources humaines compétentes pour mener à bien les interventions qui s’imposent à tous.

Ces ressources compétentes recherchées se doivent donc de planifier des interventions axées sur les domaines prioritaires de l’OMS. Ces domaines sont en lien avec les capacités à développer par les divers pays pour se conformer au règlement sanitaire international 2005.

Cette rencontre de Lomé prend en compte les recommandations de l’OMS après la terrible épidémie d’Ebola de souche Zaïre de 2013 à 2016 en Guinée, Libéria et Sierra Leone, qui a tué 11 298 personnes avec 28 610 cas dénombrés. Il s’agit pour ces experts de poursuivre les effets en vue de l’établissement d’un programme CREC durable et efficace en cas d’urgence dans la CEDEAO.

« Durant trois jours, nous sommes réunis pour apprécier le niveau d’avancement des activités CREC du réseau, discuter les défis et les mesures correctrices à prendre et valider les documents statutaires du réseau », a précisé Dr lokossou Virgile , Représentant du Directeur général de l’OOAS.

Chaque urgence de santé peut poser de nouveaux défis dans la manière de communiquer efficacement avec la population.

« Il est impératif de continuer à tirer les leçons des événements passés et à améliorer la préparation travers des initiatives innovantes de CREC. C’est la raison d’être de cette rencontre initiée par le Centre Régional de Surveillance et de Contrôle des Maladies de la CEDEAO, assorti de son plan stratégique régional 2019-2023 sur la communication des risques », a rappelé Akakpo Midamegbé, Directeur de Cabinet du ministère de la santé, représentant le ministre.

De cette réunion, des acquis seront renforcés et des perspectives dégagées pour la mise en place d’un programme CREC durable et efficace au sein de l’espace CEDEAO.

Service de Communication du MSHPAUS